Vie

Moi, Influenceuse?

mars 14, 2018
Moi, Influenceuse? - Mon Petit Quelque Chose

Influenceuse! Je lis ce terme de plus en plus lorsque des marques ou des agences me contactent. En fait, nous voyons ce terme un peu partout sur les réseaux sociaux. Mais que signifie-t-il exactement? Quels sont les enjeux de ce terme? Et moi, Charlotte, la blogueuse beauté? Influenceuse, moi?

Bref, ces questions me sont venues au fil du temps. Et en répondant à l’interview de Cosmetics Obsession, j’y ai beaucoup réfléchi. Donc, pourquoi ne pas écrire un pavé article à ce sujet. Après tout, via ce blog, nous sommes en plein dans cette thématique : autant vous que moi! Ainsi, je pose à plat mes idées et n’hésitez pas à me faire part des vôtres!


Influenceuse : What?

Un influenceur (euse) est une personne qui utilise un blog personnel et/ou tout autre support (forums, réseaux sociaux et communautés) pour diffuser ses opinions auprès des internautes et qui est capable d’influencer ces derniers en modifiant leurs modes de consommation.

(source : e-marketing.fr)

Lorsque j’ai commencé à bloguer, en 2014, j’entendais rarement le terme Influenceuse. Il y a quatre ans, nous étions blogueuses, instagrameuses, youtubeuses … Et voilà! Certes la notion d’influence était présente envers nos abonnés ; de part les effets de mode, les nouveautés que nous présentions sur nos supports respectifs.

Par contre, ces deux dernières années, de nouveaux termes se sont fait une place dans le “glossaire” du web : Influencer (pour faire cool à la mode USA), Influenceur, Influenceuse et Communauté. Or :  Est-ce que que ces “descriptifs” conviennent à tout le monde? Quels sont les critères qui permettent à une personne de se qualifier d'”influencer” et de nommer “communauté” l’ensemble de ses abonnés? Y a-t-il des chiffres à atteindre? Des critères précis? Une formation? Un diplôme? Un salaire?

Alors oui, il existe des formations : en réseaux sociaux, en marketing … dans tout ce qui gravite autour du web. Mais aucune ne délivre le diplôme “Influencer”. Les chiffres? C’est très vaste! Sur la toile vous verrez des blogueuses ayant plusieurs centaines de milliers d’abonnés se présenter en tant qu’Influenceuse. Et vous en verrez d’autre avec des blogs tout jeunes, des réseaux sociaux suivis par moins de 1000 abonnés aussi se dire Influenceuses.

Donc, oui les critères sont très vastes et personnels. Ils dépendant de l’appréciation de chacun. Ensuite, vient s’ajouter le terme “micro-influenceuse“, mais là aussi la signification reste floue : des blogueuses se présentent en tant que “micro-influenceuse” alors qu’elles ont plus d’abonnés que certaines se nommant “Influenceuse”.


Mais est-ce vraiment les chiffres qui comptent?

Le nombre d’abonnés affiché sur les réseaux sociaux est de plus en plus remis en question. Pourquoi? Premièrement :  Les achats d’abonnés. Quelque soit le réseau social, il est possible d’acheter des abonnés. On parle beaucoup d’Instagram, mais ceci est possible sur tous les réseaux sociaux, même Youtube. Regardez : voici une simple recherche Google avec les termes “achats abonnés réseaux sociaux”, et bam ↓ (extraits SwissBoost.ch)

Moi, Influenceuse? - Extrait SwissBoost.ch - Mon Petit Quelque Chose

Ensuite, il y a les achats de Like. Je prends pour exemple Instagram. Oui, on peut acheter 100 nouveaux abonnés, mais vont-ils liker les dernières photos mises en ligne? Non! C’est le piège, car un compte qui affiche 10’000 abonnés mais n’a que 50 likes sous ses photos … Ben, ça sonne faux! Suite logique : on achète 1000 likes afin de “crédibiliser” son compte aux yeux des agences et des marques, les futurs partenaires potentiels. La tristesse : ces derniers tombent très très souvent dans le panneau!

(vive les fautes d’orthographe )

Moi, Influenceuse? - Extrait SwissBoost.ch - Mon Petit Quelque Chose

Ce n’est pas fini! Dernièrement, j’ai pris connaissance d’un nouveau concept permettant de booster sa communauté Instagram : la programmation de robots qui likeront des photos selon un hashtag précis. Mon cas concret : un influenceur suisse bien connu avait commencé à liker mes photos, 2 à 3 fois par jour ; des photos qui dataient de plusieurs mois. Je trouvais bizarre, d’autant plus que la personne n’était pas abonnée à mon compte. Après renseignements, j’ai compris! Donc, la personne en question ne connaissait sûrement pas mon compte Instagram, ni mon blog. Elle avait simplement programmé des likes selon un hashtag sans voir réellement mes photos. Le but? Apparaître dans mes notifications afin que je m’abonne et le suive. Moralité de l’histoire : je l’ai bloqué! Et depuis, j’ai bloqué deux autres comptes qui ont procédé de la même façon.


L’engagement!

Construire ainsi sa communauté selon cette dernière option, permet probablement un meilleur engagement de la part des abonnés, car on leur a montré un intérêt au départ. Pour moi : ça reste de la triche! Si on aime un compte, la personne, son univers, ses photos : on s’abonne et on interagit. Ensuite, si la personne apprécie ton univers, elle en fera de même.

Pour conclure : ici je n’ai jamais acheté d’abonnés, je préfère mettre mes sous ailleurs. D’autant plus que les utilisateurs sont de plus en plus avisés sur ces pratiques et si on te démasque, ça peut faire mal. Certains outils existent pour analyser l’évolution des comptes sociaux, comme Social Blade. Or, il faut savoir les interpréter. Par exemple, on pourrait m’accuser d’achat!

Regardez : le 17 novembre 2017 j’ai lancé un concours Instagram avec pour résultat une grimpée en flèche de mes abonnés vu qu’une des conditions était de suivre mon compte. Si j’ai mis cette condition, c’était bien dans le but d’augmenter mon nombre d’abonnés! Après le concours certains sont restés et d’autres sont partis. Cependant, ceux qui restent interagissent et me suivent encore. Voici le graphique de mon compte Instagram sur Social Blade.

Moi, Influenceuse? - Extrait Socila Blade - Mon Petit Quelque Chose

Ceci peut être perçu pour un achat d’abonnés car, sur Social Blade, les achats d’abonnés font grimper la barre en quasi ligne droite. Donc, ne jetez pas la pierre si vous tombez sur ce style de graphique. Analyser d’abord. Et souvent les achats d’abonnés se font en plusieurs fois, comme ci-dessous. Le meilleur indicateur reste le nombre de commentaires : une photo likée plus de 1000 fois avec uniquement 10 commentaires? Ceci ne colle pas! Oui, car, pour l’instant il est très compliqué d’acheter des commentaires.

Moi, Influenceuse? - Extrait Socila Blade anonyme - Mon Petit Quelque Chose


La Communauté

Bref, tout ça dans le but de faire grandir sa communauté. Et la communauté, c’est qui, c’est quoi? La communauté n’est pas un bout de terre sur lequel l’influenceuse plante son drapeau et y installe ses abonnés. En somme, la communauté regroupe les abonnés de tous les réseaux sociaux et supports de l’influenceuse. Les membres de la communauté interagissent entre eux et avec l’influenceuse.

Ensuite, la communauté a aussi un impact sur l’influenceuse par rapport à son taux d’engagement. Une influenceuse peut avoir une communauté de plusieurs dizaine de milliers de personnes et un engagement limité. Par contre, une plus petite communauté en terme de chiffre peut avoir un plus grand engagement. C’est à dire que les abonnés commentent, likent et interagissent plus. En somme vaut mieux avoir 1000 abonnés avec 300 d’entre eux qui sont engagés que 10’000 abonnés et 100 engagés. Vous voyez ce que je veux dire?

Après nous parlons souvent d’algorithme, de référencement, et j’en passe! Par exemple, Instagram a changé son algorithme et, depuis, tout le monde est fâché. De ce fait, on peut avoir une communauté très engagée qui sera de toute façon biaisée par l’algorithme vu qu’Instagram choisit de montrer ou pas les photos sur les feed des abonnés. De plus, il en est de même avec Youtube ou Facebook.


Et celle qui vous écrit, dans tout ça?

Moi, Influenceuse? - Mon Petit Quelque Chose

Ceci n’engage que ma personne et je ne critique en rien les influenceuses qui se nomment en tant que tel. Mais, me concernant, l’influence dirige et donne une impulsion à l’autre qui, de base, n’aurait pas forcément suivi ce mouvement. Ceci peut être négatif! Toutefois, l’influence peut être très positive. Par exemple, je pense à ma Grande Trolette qui a une influence positive sur sa petite sœur car elle l’incite à lire, à écrire. Et je pense aussi à moi : influencée par les blogs que je lisais, j’ai décidé de créer le mien!

À vrai dire, je n’ai pas forcément envie d’être une “Influenceuse”! Pour commencer mon blog et ses réseaux sociaux sont “tout riquiquis” dans ce vaste monde du blogging. Mais ce n’est pas cela qui compte à mes yeux! Tout ce que je viens de vous décrire ci-dessus : achat de followers, achat de like, algorithme … Ce sont des choses que l’on voit et que l’on vit au quotidien lorsque l’on est très présent sur la toile. L’envers du décor n’est souvent pas très joli. Et ça, ça m’influence à suivre le courant contraire, à faire ma vieille réactionnaire!


Moi Influenceuse? Non, moi Blogueuse!

“Blogueuse” me convient bien! Pourquoi? Au final, j’écris un blog. J’y partage mon avis sur des produits de beauté, des bouts de vie … Pas pour gagner ma vie mais par passion et envie! Mon but, au travers de mes articles et des réseaux sociaux, n’est pas de vous influencer mais de créer des zones de partage. Je souhaite vous présenter au mieux les produits que je teste en abordant tous leurs aspects. Je tiens à être respectueuse des marques en pensant que si un soin ne me convient pas, il peut convenir à quelqu’un d’autre. Et, même si l’article porte la mention “sponsorisé”, même si les liens sont affiliés (cf Disclaimer), je suis ma ligne éditoriale. Par exemple, même si on me propose une rémunération, je ne parlerai pas de champagne sur le blog car je déteste ça! Et je ne vais certainement pas me mettre en position d’influence pour vous diriger vers cette boisson vu que je ne l’aime pas! Toutefois, un article sur ce sujet peut très bien avoir sa place sur un autre blog!

Au final, si un produit dont je parle ici vous tente, testez-le en magasin et achetez-le si vous le souhaitez. J’aurais de la peine de savoir que mes abonnées achètent un produit uniquement car j’en ai parlé sur le blog (même si la critique est très positive). La beauté et le soin sont une expérience personnelle. Il faut réfléchir, tester, se renseigner auprès de plusieurs autres sites ou blogs avant d’acheter afin de vivre sa propre expérience et non celle de la blogueuse qui vous l’a présenté.

Et vous? Quel est votre avis sur cette thématique?

Merci de m’avoir lue! 🙂

signature_charlotte


 

Se tonifier pour l’arrivée des beaux jours
News : Collection Météorites de Guerlain

Plus de lecture ...

4 Comments

  • Reply monicadevonsenmele mars 16, 2018 at 10:44

    Merci pour ce bel article très complet Charlotte ! Je te rejoins sur tout ! J’ai créer mon blog pour partager tout ce que j’aime et pour que ça puisse pourquoi pas, donner des idées ou l’envie de partager a d’autres. Au début, j’ai très vite été contactée sur Instagram par des marques et j’ai voulu faire et avoir les mêmes produits que tout le monde. Je disais donc oui à tout.
    Je suis alors devenue influencée mais pas influenceuse!!
    Maintenant, je ne dis plus oui systématiquement et je prends le temps de choisir les produits dont j’ai envie de parler.
    Les achats de likes et de followers m’ont beaucoup affectée. Voir des gens acheter 20-30 followers par semaine ou par jours, idem pour les likes par photo et se vanter de leur ascension, ce n’etait pas facile pour moi qui ne supporte pas l’injustice…
    En prenant du recule, je me suis dit que j’allais me perdre et j’ai lâché prise.
    Et COMME JE ME SENS MIEUX DEPUIS!!!
    Allez je m’arrête là et je t’embrasse
    À très bientôt
    Ludivine

    • Reply Charlotte avril 16, 2018 at 10:14

      Hello Ludivine! Merci pour ton avis! Je vois que l’on se rejoint! Ici j’arrive plus ou moins à lâcher prise mais parfois selon qui c’est ceci peut même me blesser en fait. C’est de la triche pure et simple et comme tu le dis, de l’injustice! Et je te rejoins dans ta façon de concevoir les partenariats 🙂 Je t’embrasse 🙂

  • Reply Laurence Fleury mars 17, 2018 at 11:02

    Hello Charlotte,
    Et bien, je viens de commencer mon blog, Et lire cet article sur l’envers du décor jette un froid. Je ne savais même pas qu’on pouvait acheter des abonnés! Merci pour cet article fort intéressant.
    Bises
    Laurence

    • Reply Charlotte avril 16, 2018 at 10:15

      Eh oui! L’envers du décor n’est pas toujours très glorieux. Mais c’est comme pour tout : ceci dépend de ce que l’on en fait 😉

    Laisser un commentaire

    Inline
    Inline